South Island

By chou
Du 11 au 22 janvier

Retour sur l’ile du sud à Picton après 3h de ferry, nous filons au rest area de lou (oui je l’ai renommé ainsi car lou l’aime beaucoup et qu’on y aura dormi 2 nuits).
Réveil sous la grisaille nous pensons filer en ville pour booker un tour de bateau, mais finalement après (re)-lecture approfondit du guide on se rend compte que notre « loueur » se trouve à 2h de la ville, nous prenons donc la route pour arriver devant une sorte de hangar à bateau fermé sans bureau n’y rien. Au bout de 20 min une dame sort et nous apprends que pour aujourd’hui c’est mort et nous bookons donc pour le lendemain. Un peu déçu mais rassuré nous partons à la recherche d’un endroit pour dormir et optons finalement pour un campsite pas trop cher avec une jolie vue. Entre temps on ce sera baladé a Havelock, ville de la moule et donc on a mangé des moules énormisimes ! Puis content de notre journée petit apéro au camp et là on apprends que pour demain c’est annulé la dame est désolé elle espère ne pas avoir gâché nos vacances !
Je suis super ENERVEE ! On a payé un camping pour rien, perdu une journée (voir deux) pour rien.
Bref nous filons a L’Abel Tasman baie pour un tour de Kayak de mer que nous avons cette fois réservé bien à l’avance.
Le tour est très sympa, petit particularité nous partons du shop dans le bateau – qui est lui tiré par un tracteur. Malheureusement pour nous le temps est couvert (finalement comme 70% du temps passé en NZ) mais la ballade est quand même bien sympa.
A peine avoir posé les pieds sur la terre (et ravalé son vomis) nous repartons direction du Franz Josef Glacier où nous attends une ascension. Nous roulons encore pas mal au désespoir de loubi. En route on fait quelques ballade : Pancakes rocks (effectivement on dirait une pile de pancakes), plage d’Hokotika avec son bois mort…
Pour l »ascension du glacier nous sommes super équipés : Sur-pantalon, bonnets, gants, manteau et bien sur crampons ! Après avoir pris possession de tout ce matériel (j’ai l’impression de peser 10kg de plus) nous embarquons dans le bus nous liftant au pied du glacier. !Nous sommes divisés en plusieurs petits groupes par niveau nous choisissons niveau moyen finalement c’est pépère et même un peu lent (même pour moi c’est peu dire) mais la vue est super, on s’habitue aux crampons plutôt facilement d’ailleurs on passe dans des caves, des crevasses c’est très sympa ! Pour nous récompenser de nos effort nous avons le droit à un bain d’eau chaude (compris dans le prix de l’ascension on n’avait pas vu!).
Et nous voilà a Queenstwon, la ville des sports extrême ! Bien avant de partir on savait qu’en arrivant là nous attendait la dernière épreuves du voyage : affronter le saut en parachute.
Finalement c’est sans se poser trop de questions que nous réservons le saut. Le lendemain matin est un peu plus tendu pour moi lou est super zen (peu être grace son petit livre « Boudha … » qui lui aura donné des ailes ?!!). L’attente est un peu longue à l’arrière de la boutique nous embarquons enfin dans le petit bus nous emmenant au point de saut. Et là je me détends j’ai uniquement envie de sauter, on observe les sauts des personnes avant nous c’est tout de même impressionnant. On appel nous prénoms et là pour moi c’est un peu comme vivre une scène en dehors de son propre corps, on me présente mon binôme (qui est quand même en charge de ma vie !) c’est un mec de république tchèque un peu froid mais sympa il m’explique le déroulé du saut, j’écoute avec attention. Et puis voilà il est temps de partir nous sommes une quinzaine dans l’avion. Lou et moi sommes les deux seuls à sauter de 12 000 pieds (ce qui est déjà pas mal) dernière instruction de mon binôme je pense à tout et rien en même temps. Et puis voilà on ouvre la porte coulissante c’est mon lou qui part en premier pendant 2 secondes je me dis : « Ô mon dieu ! ». Et puis c’est à moi et là je dis plus rien je respire et c’est parti !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Un pure moment d’extase, indescriptible… nous sommes entouré de montagne et sautons au dessus d’un lac la vue est impressionnante.
Nous poursuivons notre périple remplis d’image du saut et en même temps sans avoir l’impression que cela ce soit réellement passé.
Nous roulons encore beaucoup avant d’arrivée au Milfourd Sound (ou Fjordlands) nous y avons réservé une croisière de 2h30. Malheureusement pour nous le temps est vraiment pas top du coup les paysages ne sont pas si spectaculaires qu’espéré mais de belles cascades quand même !
Notre route se terminera sur la cote Est à observer des petites manchots aux yeux jaunes dans un froid digne de la côte Normande puis d’une non baignade avec des dauphins faute au temps vraiment trop pourri et froid (temps du à un résidu de tornade en Nouvelle Caledonie qui à donné des vagues de 6m la vieille de notre sortie en bateau).
Nous revoilà donc a Christchurch trois semaines après notre arrivée en NZ. Ça passe vraiment très vite quand on sait que c’est presque la fin. Même si on ne vous cache pas que dormir dans un van CA SUFFIT !
En gros vivement la Thaïlande pour profiter d’un peu de luxe, changer de culture et retrouver notre Marloon !

De NZ South Island
De NZ South Island
De NZ South Island
De NZ South Island
De NZ South Island
De NZ South Island

North Island

By Lou
Du 5 au 10 janvier 2011

Nous voilà à 3h d’avion de Sydney, en Nouvelle Zélande, tout fraichement débarqué, prêt pour de nouvelles aventures et il n’y a pas à dire on commence fort.

Nous venons donc de passer 10 mois en Australie, à payer avec nos cartes bleues australiennes et quand il s’agit de payer nos deux nuits en auberge avec nos cartes bleues françaises, trou de mémoire pas moyen de s’en souvenir. Avec chance nous disposons de quelques billets pour les payer mais nous devons trouver une solution car dans deux jours nous devons payer notre van de location et là c’est pas le même prix. Mais nous avons des parents géniaux que nous réveillons d’un bon dimanche matin, pour leur soudoyer quelques milliers d’euros et de nous les envoyer par l’intermédiaire de Western Union, une boite à laquelle je n’aurais jamais pensé à me servir et je peux vous le dire c’est bien efficace. Nous avons pu récupérer nos doux billets et prendre possession de notre nouveau van de location « Wicked » et filer vers de nouvelles aventures et nous commençons par l’île du Nord.

Avant de parler aventure, parlons de notre nouveau compagnon de voyage, Mr Le Van. Et bien je vous le dis d’entrée je regrette ma Rozzie. Le nouveau est plus récent 1997, le notre était de 1990 et il n’y a pas grande différence. Dans la partie à vivre, nous disposons dans celui-ci d’un petit meuble à l’arrière avec quelques rangements et un évier, le notre disposait de trois sièges et c’est tout. La mauvaise surprise vient quand on se couche, le lit ne mesure que 1,60 m, même pour Julie, il est trop petit. Mais à quoi ont ils pensé lorsqu’ils ont conçu l’intérieur de ce truc. Qu’est ce qu’on s’en fou d’avoir un évier !!!!! On est donc obligé de dormir dans la position du fœtus. Enjoy !!!

De NZ North Island

Revenons en au trip, nous disposons de 20 jours, nous ferons le « Must do & must see »  et rien de mieux pour commencer qu’une bonne marche et nous n’avons pas choisi n’importe laquelle, la « Tongariro Alpine Crossing ». Une rando de 19 km passant à proximité des monts volcaniques éteints, des paysages lunaires, des rochers gris-noirs datant de la dernière éruption en 1975, une superbe vue sur la vallée. Ce trek est un one way ce qui nécessite d’avoir booké une navette pour vous ramener à votre point de départ mais n’ayant pas eu le temps de le faire et sous les conseils de notre rencontre d’un soir, James, un kiwi (Néo Zélandais), le meilleur se trouve sur la première moitié, nous suivrons donc ces conseils. On peut le dire ça grimpe mais cela en vaut la peine c’est magnifique, rien à voir avec l’Australie. A peu près à mi chemin, une brume épaisse masquant toute la visibilité a fait son apparition, nous rappelant qu’il était tant de faire demi tour, pour reprendre notre bolide et aller le poser près du lac Taupo à quelques kilomètres au nord pour y passer la nuit.

De NZ North Island
De NZ North Island

Nous roulons ensuite jusqu’à Rotura, une ville célèbre pour son activité géothermique, et cela se sent dès que vous arrivez en ville. Pour mieux observer ces phénomènes nous nous rendons à la Wai-O-Tapu Reserve, qui permet d’observer les différentes piscines aux couleurs jaune, rouge, violette, de humer le doux parfum du souffre qui vous prend le nez tout au long de la visite.

De NZ North Island

Ce qu’il ne faut pas manquer dans cette ville ce sont les repas spectacles Maori. Au sein d’un énorme groupe de 200 personnes vous assistez un show Maori, avec arrivée des guerriers sur leur canoë, puis place aux chants et danses. La suite se passe sous un chapiteau où nous attendait un Hangi, plat typiquement Maori. Il s’agit de faire un trou y mettre des pierres volcaniques chaudes, de poser par dessus des morceaux d’agneau et poulet et des patates douces. Le show est très sympa, le repas beaucoup moins. La soirée se termina par une visite aux Kiwis, l’oiseau emblématique du pays, de la famille de l’autruche et de l’émeu (donc incapable de voler) mais en tout petit.

De NZ North Island

Nous remontons encore plus au nord dans la péninsule de Coromandel pour s’adonner au joie des eaux thermales sur la Hot Water Beach. Cette plage dispose en certains endroits de sources d’eau chaude. Après avoir loué notre petite pelle, nous avons creusé notre piscine privée et profitez des eaux bien chaudes au fur et à mesure que la marée descendait.

De NZ North Island

La suite des aventures se passe au Waitomo Caves, qui dans leur première partie non rien d’extra ordinaire, mais dont la fin est superbe, vous montez dans une petite barque pour remonter le cours d’eau qui est dans la grotte et là, dans un noir total, vous pouvez observer des milliers de vers luisants, on croirait une voie lactée, j’en garderais un bon souvenir car il était impossible de prendre de photo, nous ne pouvons donc pas vous faire partager ce moment.

Avant de rejoindre Wellington, la capitale, pour prendre le ferry pour l’île du Sud, nous avons fait un petit détour par le mont Taranaki, une soit disant réplique du mont Fuji. On a pu observer ce volcan très tôt sur la route et je ne sais pas pourquoi mais mon regard était toujours happé dans sa direction.
Notre passage dans la capitale s’est fait au pas de course, tout juste le temps de faire le célèbre musée Te Papa, retraçant l’histoire et la vie de ce pays le tout de façon assez interactive.

Voilà nous avons bouclé notre périple dans l’île du Nord et ces paysages dès plus volcaniques, place à la découverte du Sud.

The end by Chou

By Chou

Et voilà 10 mois ce sont écoulés, 10 mois riches en rencontres, en découvertes, nouvelles expériences, … bref 10 mois que je n’oublierais pas et que j’ai eu le plaisir de partager avec mon homme.
Tout est passé tellement vite, je nous vois encore à Paris dans les préparatifs et pourtant du chemin à été parcouru : le tour d’un pays continentesque. J’ai bien la sensation que cette année a été et sera l’une des plus belles de nos vies. Et pourtant, sur le moment, je ne suis pas sure que l’on s’en rende totalement compte. Et malgré tout j’en aurai fait des choses … :

En Australie j’ai amélioré mon anglais; j’ai rencontré des allemands, des australiens, des français, des hollandais, des asiatiques, des israéliens, des parisiens; j’ai conduis; j’ai cueillis des pommes; j’ai fait femme de ménage au camping; j’ai nagé avec des requins baleines; je me suis extasié sur les fonds marins et surtout les raies man tas; j’ai appris à faire le café à l’australienne; j’ai servi des sushis; j’ai gouté la vegemite; j’ai dansé sous la pluie; j’ai mangé grâce à un feu de camp; j’ai fait des randos; j’ai mangé des fourmis verte; j’ai écouté la pluie, les orages; j’ai dormi dans un van pendant 10 mois; j’ai fait du camping pendant presque une année; j’ai vécu avec peu d’internet et peu de téléphone (et ça fait du bien); j’ai lu en anglais; j’ai appris à connaître d’avantage polo (à trois dans un van ça rapproche); j’ai travaillé sur une plateforme; j’ai pris un bain de minuit au milieu du bush dans de l’eau bouillante, j’ai travaillé avec des requins; j’ai fait de la plongé; j’ai fait du voilier, j’ai découvert que j’avais le vertige, j’ai vécu…

A vrai dire nous sommes content de quitter l’Australie demain matin. Sydney est une ville vraiment sympa mais on en a fait bien le tour après un mois. Nous décollons donc demain pour de nouvelle aventure en van en NZ pour trois semaines qui nous rappellerons pour sure notre voyage avec Rozzie puis dépaysement total avec Marloon en Thaïlande avant de vous retrouver en France et ça va faire très très mal.

Le blog ne s’arrête pour autant pas là, nous essaierons de l’alimenter depuis le pays des kiwis !

The End by Lou

By Lou

Notre roadtrip en Australie touche à sa fin après un peu plus de dix mois de voyage dont quatre à travailler. On aura parcouru plus de 33 000 km et consommé 5 000 $ d’essence.
Et surtout, on aura fait tout ce que l’on voulait faire et vu tout ce que l’on voulait voir. Bien sûr on a passé de super moment mais il y a quand même quelques regrets, faisons un petit point :

J’ai adoré :
voyager en van,
la côte ouest dont les paysages sont ceux que je m’étais imaginé,
plonger avec les requins baleines et voir les raies manta,
me balader dans la forêt tropicale,
voler au dessus de la grande barrière de corail,
être cueilleur de pomme et travailler en permanence en extérieur
travailler dans la restauration et pouvoir dire que j’ai fait serveur
être aller à la pêche avec mon amis Ralf et découper mes petits filets de poisson que j’ai mangé
faire la cuisine au feu de bois (bon on l’a fait que 2 fois, mais c’est cool),
dormir au milieu de la nature dans les parcs nationaux,
avoir vu autant d’animaux qu’on ne voit pas chez nous (kangourou, koala, crocodile, serpent, araignée, émeu, goana, dingo, requin, …)
être habillé en mode été quasiment toute l’année,
toutes ces superbes plages,
faire des barbecues car ici c’est religion,
et tellement d’autres choses que je vous ennuierais,

Je regrette :
de ne pas avoir pu discuté avec des aborigènes et comprendre mieux leur vie,
d’avoir eu beaucoup de rencontre trop éphémère,
de ne pas avoir améliorer plus que ça mon anglais (c’est que je dois vraiment avoir un problème),
de ne pas avoir eu un 4×4, pour pouvoir voyager dans des coins encore plus reculés (l’occasion de revenir),
de ne pas avoir plus surfé,

Maintenant place à la Nouvelle Zélande (du 2 au 24 janvier) où nous attend un autre van mais cette fois-ci de location, ensuite à la Thaïlande (du 25 janvier au 14 février) où cette fois-ci notre sac à dos nous servira à quelques choses et où on retrouvera notre Marloon qui fera avec nous ce trip asiatique.

Ensuite il faudra rentrer non sans mal dans le froid de Paris (oui on a vu que c’était un hiver difficile cette année) et tous vous retrouver car vous nous aurez bien manqué..

Une soirée à l’Opéra

By Chou
le 29 décembre 2010

Comme j’ai été bien sage cette année le père noël est venu me voir le 24 décembre. Dans sa hotte il ma ramené des places pour l’opéra de Sydney !

C’est vrai qu’à force de passer devant que ce soit à pieds, en bateau, en métro aérien nous avons une bonne tonne de photo de cet emblème (ndrl ancien post), mais finalement on n’y était jamais rentré quoi de mieux qu’une soirée à l’intérieur de la bête pour combler tout ça !

Mercredi soir nous nous sommes donc mis sur notre 31 direction Circular quay (si vous avez suivi c’est là que se trouve le dites Opéra). Ayant assuré notre arrivé (c’est à dire partie 2h à l’avance) nous avons pu profiter de ce temps libre pour un petit apéro en bordure de l’opéra, le cadre étant just sublime vue sur l’harbour bridge à gauche, la CBD derrière nous et biensur l’opéra a droite !
C’est un peu le rdv des gens branchés sydneytisers prenant un verre entre ami avant de prendre le ferry et rentrer dans leur banlieue mais aussi des touristes plus ou moins égaré et reconnaissable de loin (chaussure de marche, sac à dos, guides…). Cet endroit est vraiment agréable !

Nous entrons finalement dans la bête et sincèrement nous comprenons le partie prit « design » un peu froid mais là ça fait vraiment austère.
La montée des marches qui mènent au bar d’attente est sinistre et froide et le dit bar ne donne pas soif non plus mais plutôt froid. Tout étant en béton, ciment…
Je sais bien qu’aucune comparaison n’est possible mais l’opéra Garnier c’est quand même autre chose.
Nous restons tout de même au bar et avons ainsi le privilège de voir arriver les spectateurs les uns après les autres. Ce qui nous fait sourire c’est que ces dames sont pour la plupart toutes bien habillées contrairement a ces messieurs qui sont arrivés en jean/basket/tee-shirt.

Le show : That was the year that was 2010 est en fait un regroupement de comique australien mettant en scène les évènements 2010 tel que : le changement de 1er ministre (une femme pour la première fois), le changement climatique (bon là ce n’est pas que l’Australie), wikileaks et la venue d’Oprah Winfrey … qui bizarrement ici est vénérée comme le pape! Ce spectacle est un peu comme « juste pour rire » que nous avions vu a Paris.
Je dois dire que notre anglais c’est amélioré mais pas jusqu’à pouvoir comprendre toutes les blagues et finesses de la langue mais j’ai quand meme bien rit !

Merci de tenir éloigné les enfants à partir de ce point :
Bon vous aurez compris que lou est le gentil papa noël qui m’a offert cette belle soiree. Il a reçu de la part de mère noël une super montre Rip Curl bien jaune qui flache !

A vendre 3m² sur 4 roues

By Lou
Du 7 au 14 décembre

Après 33 000 km et neuf mois de vie dans notre 3m² sur 4 roues, il nous faut à présent se séparer de notre cher Rozzie.

Première étape, rédiger une annonce sympathique, comme ce van, et la poster sur des sites de petites annonces comme Gum Tree et Australie Australia,
Deuxième étape venir chaque jour à Victoria Street dans le quartier de Kings Cross, une rue qui fait office de « marché des vans pour backpackers » au détriment des résidents et des commerçants de cette charmante petite rue.

Et là, commence pour nous une longue attente. Chaque jour, nous arrivons vers 10h pour en repartir vers 18h ou 19h. Les cinq premiers jours sont des plus ennuyeux, avec environ deux clients par jour, qui visite notre humble demeure mais sans plus. Il faut dire que la concurrence est bien présente et qu’à l’approche des fêtes le client est plus rare.
Cette longue attente nous permet de rencontrer d’autres « Routards » comme nous, d’échanger sur nos voyages, on a l’impression de faire partie d’une petite communauté. On constate assez vite que la plupart des vans à vendre appartiennent à des français et la plupart des potentiels acheteurs sont aussi des français.

Enfin nous sommes le lundi 13 décembre, cela fait presque une semaine que nous faisons notre nouveau job de vendeur. Et il s’avère que cette journée est une grosse journée, on n’a jamais vu autant de monde visiter le van. Et il y a les amis de Barry, l’ami d’enfance de Julie, qui passent voir notre charmant van. Ils sont trois (parfait lorsque Rozzie peut proposer 5 places), on leur fait faire le tour du propriétaire. Bien sûr, ils feront un tour dans la rue pour étudier la concurrence. En attendant nous enchainons les visites. Ils reviennent un peu plus tard pour discuter « affaire » et nous leur vendons notre bolide.
Comme toujours dans ces moments, une fois que c’est vendu tout le monde veut votre van, et nous nous sommes retrouvés à avoir quatre offres dans l’après midi mais l’accord était déjà scellé.

Nous les avons retrouvé le lendemain pour livrer Rozzie et nous retrouver à présent à pied. Nous n’avons pas récupéré notre mise de départ, mais n’ayant eu aucun problème au cours de ce road trip et ayant passé de super moment avec ce van cela n’était pas un problème.

A présent, Rozzie est à Aurélie, Céline et Thibault à qui nous souhaitons un bon trip sur les routes d’Australie.

Quant à nous, retour en auberge en attendant notre départ pour la Nouvelle Zélande, où nous attend un van mais cette fois-ci de location.

Bye bye Rozzie …

En attendant les fêtes …

By Lou
Du 4 au 30 novembre

Dans notre tour de l’Australie, il nous manquait une ville étape, Canberra, la capitale.
Durant notre séjour, on avait pu entendre différents points de vue sur cette ville, qu’elle est sans intérêt, perdu au milieu de nul part, qu’elle regorge de visite culturelle, bref du pour et du contre.
Nous ne l’avions pas prévu dans notre plan de route et ayant du temps, nous avons décidé de nous faire notre propre point de vue sur cette ville.
Canberra est la seule des grandes villes d’Australie à ne pas être au bord de la mer. Elle se situe plus ou moins à mi distance de Sydney et Melbourne qui se battaient pour l’obtention du titre de capitale, il y a un siècle.
Au premier coup d’œil sur la carte, on constate que cette ville a été bâtie sur une architecture moderne et très géométrique et cela se confirme à l’arrivée, de grandes artères, avec de nombreux points de verdure. On ressent très vite qu’il ne s’agit que d’une ville capitale, à l’ambiance froide et aux bâtiments austères.
Elle est constituée d’une zone parlementaire, regroupant notamment le nouveau et l’ancien parlement qui se font face, les différentes ambassades et institutions internationales, et quelques points culturelles, dont la Nationale Art Gallery.

De Canberra & Sud NSW

De l’autre côté du lac, car chaque grande ville doit disposer de son point d’eau pour son côté Friendly, se situe le centre ville avec ses magasins et cafés en terrasse. On sent que ce centre peut être convivial.
Nous sommes restés que 2 jours, le temps de visiter la très moderne Parlement House et de contempler la vue sur la ville depuis la terrasse sur le toit. De jeter un œil sur la tente Ambassade Aborigène et ressentir combien cette population est encore exclue de la vie du pays. Il s’agit en effet d’un camp, ressemblant aux camps de Roms, cher à notre Président et son ministre de l’intérieur, quelques tentes plus ou moins en piteuses états, d’une caravane pourrie et d’un bungalow taggé, le tout érigé sur la pelouse face à l’ancien Parlement.

De Canberra & Sud NSW

Côté culture, nous avons choisi de visiter la National Art Gallery, dont je voulais voir l’exposition sur l’Asie, et le très intéressant Australian Musuem.
L’occasion de rencontrer un français qui travaille dans un magasin de la ville, qui nous a fait partager un bon plan local, une caravane rouge qui vend un des meilleurs burgers que je n’ai jamais mangé.

Après cette visite éclair, nous avons rejoint le sud de la côte du NSW à hauteur de la ville de Bega, située à 300 km au sud de Sydney, il nous restait trois semaines avant notre retour sur cette big city. Le temps pour nous de profiter de cette côte sauvage, des plages quasi déserte et de nos derniers moments dans le bush australien. L’occasion encore de voir de nombreux animaux comme des serpents (très peu vu au cours de ce voyage), des baleines (qui migraient vers l’Antarctique), des dauphins et bien sûr des kangourous. Bon le soleil n’aura pas toujours été de la partie, ce qui nous a forcé à passer quelques moments longs et ennuyeux dans notre cher Rozzie qui après 9 mois commençait par nous sortir par les trous du nez.

De Canberra & Sud NSW
De Canberra & Sud NSW
De Canberra & Sud NSW